juin
06
2010
0

En images…

p1020887

… histoire de vous epargner des ambiances sonores: le pays du milieu, c’est surtout l’empire du BRUIT. Visas russes en poche, nous reprenons le pedalage intensif en direction du nord-est, a travers les provinces de Mandchouries, qui s’averent un petit peu plus “nature” que celle de Mongolie Interieure. Petit florilege d’images pour mieux extrimer les contrastes internes de ce pays en bouleversement…

p1020801 p1020810 p1020827 p1020830

p1020903 p1020814 p1020818 p1020833

p1020881 p1020896 p1020837

p1020911 p1020923

p1020946 p1020966

p1020819p1020912Et puis malgre la peur suscite par les lois concernant les etrangers (TOUJOURS cette interdiction de resider dans de petits hotels chinois), nous faisons enfin plusieurs rencontres de gens avenants, le temps d’un repas, d’un petit repos, ou d’une reparation… Notre premiere pangyo (amie) nous demande meme de l’appeller une fois revenus chez nous, pour qu’elle soit rassuree. Partout ou nous nous arretons, en 3min une foule compacte de curieux s’amasse. Les femmes de 50 ans n’hestient pas a toucher Marilia, de gestes maternels bienveillants.

p1020865p1020860p1020969Un groupe de cyclistes organisent toute une rencontre aupres du directeur de leur centre sportif, avant meme que nous soyons au courant. Ils viendront en velo a notre rencontre, et nous pousseront pour arriver plus vite au repas de frites au sucre, omelette, poisson et soupe de fruits, servi sur table tournante. La derniere rencontre sonne comme un au-revoir de bon augure: le jour meme de notre passage en russie, nous croisons LE velo-routard national, 61 ans, celebre dans tout le pays pour faire un pelerinage par an d’une frontiere quelconque au Tibet.

Enfin, les derniers jours de pedalage nous font traverser des montagnes boisees, qui nous donnent un petit apercu de ce qui nous attend, de l’autre cote… p1020979Nos connaissances en botaniques sont trop maigres pour savoir nommer tous les arbres que nous rencontrons, alors on les invente: il y a le chene a larges feuilles, le bouleau a larges feuilles, le noyer a larges feuilles et a longs (tres longs) chatons, le noisettier a larges feuilles, etc… et meme un individu tout special: “l’arbre a pluie”!!! Il faisait grand ciel bleu, pourtant, mais des gouttes perlaient en dessous. Les sous bois sont tous parcourus (RIEN, ici, ne se perd) pour du bois mort ou la recolte des pousses de fougeres, ensuite vendues en salade dans les petits restos.

C’est apres 2200km en 20 jours (les montagnes deja russes de la chine  nous vaudront quelques douleurs articulaires…) que nous quittons la Chine (le 31 mai), pour retrouver de vieilles connaissances russes… les moustiques! (qui prennent bien soin de ne pas traverser la frontiere…)

Ecrit par Asso Kernunos in: Chine, Non classé, Trucs de saison, Velo | Mots-clefs :, , , , , ,
juin
03
2010
0

Des Bretons a Pekin

p1020753

Steph fait danser Annik (sa mere) et Marilia

Pour aborder cette ville qui nous fait peur, la strategie adoptee s’est averee la bonne: on a fonce jusqu’a l’ambassade de france ou on tombe sur un petit papier bien sympatique: “Si vous etes Breton ou que vous vous interessez a la culture Bretonne, contactez-nous!- association des bretons de Pekin, ZhongBreizh”. On envoie sans meme sortir du batiment une missive, et on trouve une auberge de jeunesse pas loin, le temps que nos Bretons (Steven et Christine) viennent nous pecher sur place,… a 100m de chez eux!

2 jours plus tard on organise une projection de Glaz a laquelle se ramenent quelques autres bretons en connection avec ZhongBreiz. Nous y rencontrons Stephane, qui avait suivi nos aventures Polonaises depuis la Bretagne (pendant sa formation a Roudour), et se retrouve en face de nous, un peu eberlue. “Mais ils ont un grain, ces 2 la!! Bon, qu’est-ce que je peux faire pour vous…? Vous pouvez loger chez moi si ca vous branche. J’habite a 200m de la.”

Poisson-ecureuil (vachement bon)

Poisson-ecureuil (vachement bon)

Magnifique, la solidarite Bretonne, sur ce coup-la! A defaut de pouvoir participer au fest-noz de la St Yves a Pekin, oragnise par ZhongBreizh chaque annee, on danse la gavotte au 20 eme etage d’une de ces tours immenses, constuites en 3 petits mois.

Tous nous font les guides- culinaires, en particulier, et nous dispensent de quelques cours d’histoire, d’ecologie ou d’economie, ce qui nous aide a mieux comprendre ce monde si particulier… (si c’est vraiment possible de le comprendre…)

Ecrit par Asso Kernunos in: Chine, Non classé | Mots-clefs :, ,
juin
03
2010
0

Parcs Oasis

p1020771

Le lac du centre-ville

Comme on est pas forts niveau attractions touristiques (meme si ici elles valent serieursement le coup), on se retranche dans les parcs de la ville, qui sont de veritables oasis. C’est la que les Chinois viennent, des le leve du soleil, frapper pendant 3h dans leurs mains, faire du tai-shi, de la danse, ou de simples mouvements respiratoires. C’est qu’ils se retrouvent jusqu’a la nuit bien tombee pour jouer aux cartes, aux echecs, pour chanter et faire de la musique. C’est la que “nous” (entre problemes informatiques et montages de film, Christophe n’aura pas l’occasion de beaucoup les parcourir…) rencontrons vraiment les restes de la culture Chinoise d’antan, et l’esprit si “nature” qui la caracterise (!!!).

p1020766   p1020773

La dualite est bien etrange. Mais les Chinois cherchent depuis toujours le secret de la longevite eternelle. Leur philosophie applique toutes les lois cycliques de la nature au corps humain. Ils sont les premiers a avoir decode de maniere aussi complexe tous les mechanismes d’equilibre de la sante, du corps et de l’esprit. Dans la ville, chaque temple a une fonction particuliere energetique, represente une saison, une direction, un element, etc… et est reflet du fonctionnement du monde entier. Pour les mortels (l’empereur etait considere comme Celeste), meme le long des trottoirs on trouve des machines a se masser, s’etirer, se muscler. Une foule de boutiques proposent des massages de pied. Les pharmacies sont des vivariums (en exagerant un peu).

p1020763Voila, c’est le printemps en plein Pekin, et dans les parcs chantent des flutes en bambous, comme des oiseaux. C’est le printemps, ce moment de l’annee ou il fait si bon respirer l’air frais du matin… Alors, au-dela du beton, l’energie si forte de la vie qui explose nous fait decoller de nouveau vers notre prochaine destination… l’extreme orient Russe.

Ecrit par Asso Kernunos in: Chine | Mots-clefs :, , , ,
juin
03
2010
0

Pour mieux comprendre la Chine (???)

img_3537Christine et Steven vivent en Chine depuis 11 ans. Ils ont vu des tas de Houtong, (ces petits quartiers aux rues archi-etroites qui donnent l’impression d’etre de retour dans le “tiers-monde” alors que juste derriere se trouve l’enorme avenue rutilante des batiments vitres et modernes), se faire detruire pour etre remplaces par des batiments enormes. Ils ont vu Shangai passer en un clin d’oeil d’une ville horizontale a une ville verticale.  Ils ont vu l’explosion economique bouleverser le pays, jusqu’a aujourd’hui encore, ou le taux de croissance atteind 8%!  Nous rencontrons un bon nombre de francais et autres occidentaux, entrepreneurs ou salaries, venus y faire leur ble. Des quartiers d’affaires se constuisent, et dans LA capitale DU pays du velo, 3000 voitures sont vendues par jour! (equivalent a 9km de bouchons). Train d’enfer…

p1020760

trouvez l'erreur

Et pourtant, il y a a peine 35 ans, pas un etranger ne pouvait circuler en Chine librement. Pas une entreprise etrangere n’y etais implantee. A cette epoque, Mao etait encore vivant, et si il voyait tout ca, il se retournerait plus de 3 fois dans sa tombe…

Mao. Un homme qui a tenu entre ses mains le destin d’un milliard de personnes formatees a sa propre pensee. C’est carrement dingue. Avant les communistes, les Mandarins refusaient le progres industriel pour ne pas risquer de deranger les esprits de la Nature. Par la folie d’un seul, des millions de gens se mettent a creuser des mines de charbon a la maiun pour chauffer des fours dna le but d’augmenter la production nationale d’acier par 2. Sortir le pays du moyen age, le faire reconnaitre internationalement, tel est le but. Ce “grand bond” entraine une famine de 38 millions de victimes. Tous les oiseaux sont chasses (pour augmenter les rendements de cereales). Tous les arbres sont coupes. Pendant la revolution culturelle, ce sont les “4 vieilleries” que l’on eradique: les vieilles cultures, les vieilles habitudes, les vieilles pensees, … (l’autre je me rappelles plus). De leurs propres bras les “gardes rouges” detruisent les temples et tous les objets de leur propre culture Chinoise. Ils denoncent leurs propres parents, lynchent leurs propres dirigeants… Encore aujourd’hui, les gens ont peur des autorites, des lois, des etrangers… Apres tout cela, l’effet Mao a ete evalue positif a 70%. L’affaire est classee, et on en parle plus. Nous rencontrons peu de jeunes chinois ayant un avis critique sur leur pays, ou ayant un avis tout court. Les tabous persistent, peut-etre parce que les situations critiques sont toujours aussi nombreuses, surtout en ce qui concerne l’ecologie…

img_354190% des nappes phreatiques sont polluees. 45% du littoral vide de son poisson. Atmosphere bombardee de charbon. Des villages entiers de cancers se declarent. Dans certaines villes industrielles, le ciel est rouge jours et nuit, et l’air irrespirable. L’exemple concert le plus colossal: le barrage des 3 gorges, au sud du pays. Equivalent a 6 centrales nucleaires, question production d’electricite. Mit en marche en 2009, la constuction bouge deja. Elle serait responsable du recent tremblement de terre juste au nord (a cause du poids de l’eau retenue), et de la secheresse qui concerne actuellement 60 millions de personnes, en aval. Une jeune Chinoise nous avoue sa tristesse: “Les jeunes Chinois ne VIVENT pas. Si la vie c’est l’eau, l’air, la terre (tel le dit la pensee traditionnelle chinoise), alors ils sont deja morts. Ici, il n’y a plus ni eau, ni air, ni terre…”

Elle nous organise un interview avec la radio nationale chinoise. Apres tout ca, quand on nous demande “quelles sont vos premieres impressions sur la chine”, on a pas pu s’empecher de dresser un tableau bien noir. Si l’interview passe en entier c’est que la Chine fait de gros efforts en matiere de liberalisation des medias et des idees. En tous cas, tous nous disent qu’elle fait effectivement de gros efforts en matiere d’environnement. Mais malgre les campagnes de replantation massives, le desert avance sur Pekin…

Ecrit par Asso Kernunos in: Chine | Mots-clefs :, , , , ,
mai
06
2010
0

Premières fleur

p1020707p1020709Si y’en a une qui n’a pas résisté aux rigueurs de l’hiver sibérien, c’est la flûte en bambou, la musicienne de l’équipée. Alors, au premier bosquet prêt à sortir ses feuilles, nous l’abandonnons au vent, peut-être lui il saura encore la faire chanter! (ou tant qu’on y est le printemps aura peut-être l’idée de faire pousser des flûtes sur les peupliers…)

p1020739C’est par un jour gris-ciel que nous passons les denrières montagnes avant Pékin. La descente en zig-zag le long des pentes abruptes nous fait tourner la tête: la route est obstruée de camions-molosses (qui usent de leur klaxon comme il se doit), mais tout autour les montagnes fleurissent, si bien qu’on tente la descente le nez en l’air, histoire d’n capter les formes qui sortente de la brûme, et les ordeurs fortes de fleurs à peine nées. A côté de ça (ou au-dessus), l’auto-route perce les montagnes, passe au-dessus en de long ponts bétonnés, ou bien justifie le découpage littéral de ces pentes boisées de cerisiers, genevriers et merisiers…

 

p1020741Après un tunnel noir (personne n’allume ses feux), on bifurque sur un chemin qui descend vers la rivière… une vallée étroite, rose et blanche, embrûmée de mystère. On s’y enfonce comme des réfugiers qui demandent asile, jusqu’à ne plus entendre les vociférations de la route, jusqu’à ne plus senti le gasoil des camions, juste le parfum de ces fleurs enivrantes. Mais là encore, des hommes PARTOUT sont venus planter, fauiller, récolter…

Le bonheur que procurent ces premières fleurs est de bien courte durée, quand on voit de quoi elles sont entourées… 50km plus loin, nous étions déjà arrivés à Pékin.

Ecrit par Asso Kernunos in: Chine | Mots-clefs :, ,
mai
06
2010
0

Entre des murs

p1020711

A force d’avancer on a fini par quitter la Mongolie Intérieure, pour arriver vraiment “en Chine”. On retiendra du paysage naturel une montagne unique (sûrement sacrée) ayant conservé ses belles formes.

p1020693p1020697La Chine se protège (à l’époque des Mongols, aujourd’hui du désert), derrière sa Grande Muraille, que nous traversons sans en voir plus que quelques vieilles tours de glaise perchées sur les crêtes. Le 1er village en descendant du col, est fait lui aussi de glaise, et entouré de larges et hauts murs qui ont su résister au temps, aux invasions successives, et aux destructions du vieux pour que du neuf émerge, condensé à la verticale… mais qui devient souvent très vite moins fonctionnel que ces mini-barques d’antan, avec le puit à l’intérieur, la banquette unique, la terre cuite par terre, et des toits réparables (à la glaise, toujours), au fur et à mesure que le temps les émousse.

p1020726

Vue du verger (pas encore fleuri) de notre premier campement.

Ce jour là, une première touche de vert dans le décors si ocre-terre, est apparue. Le lendemain, la première pluie depuis le kirghizstan (octobre), le jour suivant le premier bivouak sous la tente depuis longtemps!

Ecrit par Asso Kernunos in: Chine | Mots-clefs :, ,
mai
04
2010
0

Communication silencieuse

p1020671

notre premier ami chinois, avec ses parents. Petit café routier.

Autre grande frustration: impossible de se faire comprendre. A part “bonjour, au-revoir, merci, et je-ne-comprend-pas”, on a du mal à enrichir notre vocabulaire. Même en lisant les quelques mots inscrits sur notre carnet, les Chinois ne nous comprennent pas. Ici, une syllabe a 4 manières d’être prononçée, et il faut tomber sur la bonne pour que ça fasse “tilt” dans leur tête. De leur côté, ils nous causent sans capter que pour nous, tout ça, c’est bel et bien du chinois. Ils font alors l’effort d’écrire le signe calligraphié mais rien à faire… (mandarins et cantonais partagent la même écriture mais ne prononcent pas les caractères de la même manière!!!). Alors on y ajoute les mains… (après la mongolie, causer par gestes, on commence à connaitre) mais là encore nos interlocuteurs restent perplexes.

Le premier vrai échange que nous parvenons à vivre, c’est avec un pro de la gestuelle expressive, un jeune sourd qui au final nous comprendra mieux que ses parents! On discutera ensemble pendant 3h, à se marrer en silence.

Ecrit par Asso Kernunos in: Chine | Mots-clefs :,
mai
04
2010
0

Enterrement

p1020663A chaque fois qu’on met pied-à-terre, en moins de 5minutes on se retrouve entourés d’une foule de curieux au visage parfois tellement abasourdi qu’il en est peu acceuillant. Alors, le jour où on a appercu un atrouppement de bord de route, accompagné de musiciens, on a pas hésité à aller voir.

p1020649  p1020650  p1020651

p1020654Une brochette de gens vêtus de blanc et ceinturés de rouge sont rassemblés autour d’un fût dans lequel ils brûlent continuellement des faux billets et autres vieux documents. Parmis les instruments, une bombarde chinoise joue sans complexe, à fond de décybelles. Avant de voler la vedette, on rentre en plein dans la foule, regarder de plus près. On nous lance des cigarettes, des bonbons, etc… Des fleurs en parpier crepon énormes  recouvrent toute la longueur du mur.

p1020662  p1020661

p1020665

le pleureur qui fait rire

A l’intérieur, l’autel. Rien à voir avec nos plaques sobres de granite en dorures! Quand la musique cesse, les pleureurs prennent le relais, en chanson et au rythme de leurs plaquettes de bambou qu’ils entrechoquent dans leurs mains. Le 1er pleureur a réellement fait couler ses larmes, et pourtant ses paroles faisaient rire la foule. Après sa performance, on lui a offert un billet.

Après une bonne demie-heure on tente de repartir, mais la foule nous suit et nous entoure. Une femme nous invite au repas. On fera une 2ème tentative d’escapade avant qu’on ne nous installe sur la banquette chauffante de la baraque. 2 plats de viande, oeufs frits au lard, salade de pâtes, beignets bien bourratifs, pains ronds blancs, bière et cigarettes… Ce n’est qu’après tout cela qu’ona eu le droit de repartir.

Ecrit par Asso Kernunos in: Chine, Trucs de saison | Mots-clefs :, , , , ,
mai
04
2010
0

Première (1)pression

nouvelle ville "champignon"

nouvelle ville "champignon"

Carrière

Carrière

Traverser la Mongolie Intérieure sur cette route n’est pas la meilleure introduction que l’on puisse faire. Peut-être la pire. Mais c’est peut-être la manière la plus radicale de prendre conscience des dualités chinoises. Mais avant d’y comprendre quoi que ce soit, on pédale vers Pékin, éberlués, hallucinés (et tristes aussi parfois) à voir l’usage que les Chinois font de la terre.

p1020677

"Prière de ne pas écraser la petite souris rouge qui se faufile au milieu..."

Après le Gobi libre des steppes, des clotures réapparaissent, parquant quelques rares animaux ayant le privilège de vivre dehors. Ici on replante à tous les étages, de plantes basses a des arbres déjà hauts pour lutter contre l’avancée du désert et l’ensablement des routes. Pendant 2 jours un vent de opussière nous fouette le visage, qui nous ensable narines, yeux et oreilles  à cause surtout des innombrables pelleteuses de chantier remuant partout les sols. Partout des mines de charbon, de gravillons, etc… rongeant les montagnes. Sur la route des files compactes de camions de charbon passent en klaxonnant, de quoi nous faire monter en pression même s’il s’agit d’encouragements. On finit par leur gueuler dessus, mais eux sont déjà loin, et loins de pouvoir nous entendre.

p1020675

petit paysan avec sa vache et sa mule

A coté de ça les paysans travaillent encore tous à la main. Une pelle, un soc tiré par une vache. Mais ils sont tellement nombreux, qu’ils parviennent encore à cultiver d’étroites bandes de terre soit au bord de la route, soit perchées sur des terrasses de la montagne. Ce qui est sûr: pas une parcelle de liberté, de respiration, de “propreté”. A force on se croirait presque “hors sujet”: de la nature vierge, en Chine, ce n’est plus à l’ordre du jour depuis déjà une bonne centaine d’années. Par contre en ce qui concerne la relation que les Chinois ont avec leur environnement, même si pour l’instant on les voit vivre dans de véritables cloaques, et tout bouffer de la matière donnée par la terre, on comprendra mieux plus tard l’aspect critique de la situation…  

p1020682

p1020701

Vue de la fenêtre de la chambre d'un petit hôtel routier, qui lui ne nous a pas "dénonçé" à la police locale... Et puis à voir comment on était couverts de boue, y'avait bien que lui pour nous accepter!!

Pour finir sur ces premières opressions, il y a les lois chinoises qui nous obligent à sormir dans des hôtels habilités à recevoir des étrangers. Quand on est allé demander l’hospitalité, personne ne nous a comprit (semble-il), et on a plutôt eu l’impression de leur poser problème. La solution pour que la situation revienne à sa “normalité”, c’est d’appeller la police (très charmante cela-dit), qui nous accompagne là où notre “cathégorie” peut être “casée”.

Heureusement, d’autres nous ont parlé selon leur propre coeur, d’autres nous ont offert un peu d’eux, sans trop se compliquer la vie…

Ecrit par Asso Kernunos in: Chine | Mots-clefs :, , , , , , ,
avr
26
2010
0

Arrivée à Pékin

Juste un petit message rapide : nous voilà arrivés à Pékin, pour quelques jours de pause obligatoire (visa russes).
La connection avec le site Kernunos est impossible, nous ne pourrons donner des nouvelles que dans quelques semaines, une fois notre chère Russie retrouvée!!
Portez-vous bien!

Ecrit par Asso Kernunos in: Chine |

Propulsé par WordPress | Site internet/Graphisme :Potager graphique | Template : TheBuckmaker.com